CARMA propose une feuille de route pour le Triangle de Gonesse et le pays de France

Communiqué de presse

Six mois après l’abandon du projet de méga-centre commercial et de loisirs EuropaCity, l’association CARMA* a remis deux rapports sur l’avenir du Triangle de Gonesse et du pays de France à Francis Rol-Tanguy, le représentant chargé par l’Etat d’une mission sur le territoire.
Les deux dossiers proposent des pistes concrètes de mise en valeur des 680 hectares de terres agricoles situés entre Le Bourget et Roissy, ainsi qu’un ambitieux projet de transition écologique pour l’ensemble du pays de France. Quelque 300 hectares pourraient ainsi être préservées de l’urbanisation.


« Le premier rapport, centré sur le Triangle de Gonesse, envisage sa transition agricole et alimentaire, en s’appuyant sur les agriculteurs en place qui le souhaitent», explique Robert Spizzichino, président de CARMA. « Le deuxième propose une démarche dénommée RISOME* afin que ce territoire devienne un pôle d’excellence fondé sur les filières économiques non délocalisables de l’agriculture, de l’alimentation et de la santé, avec des dispositifs d’accès à l’emploi et une démarche de recherche-développement tournée vers l’innovation ».

Un Campus des métiers de la transition écologique, un Forum du Bien Vivre, un Centre d’appui à l’entrepreneuriat et un Pôle de ressources sur l’agroécologie et la santé alimentaire font partie des propositions phares de CARMA pour ces territoires du Val d’Oise et de Seine Saint Denis durement touchés par le chômage et la précarité, et qui devront bénéficier d’investissements significatifs.

Constituée d’ingénieurs agronomes, d’urbanistes, d’architectes, de paysagistes, d’agriculteurs et d’acteurs associatifs, l’association CARMA propose que les champs du Triangle de Gonesse deviennent, au travers de ses fermes-pilotes, l’un des premiers maillons d’un réseau d’agroécologie en Ile-de-France. Parmi les débouchés figure l’approvisionnement de la restauration collective en produits bio et labellisés, anticipant ainsi l’objectif de 50% prévu à horizon 2022 par la Loi sur l’alimentation.

L’hypothèse d’une relance, avec le soutien de la Région Ile-de-France, de la filière horticole régionale afin de répondre à la demande émergente des particuliers pour des fleurs locales et de saison, ainsi qu’à celle des collectivités qui mènent des programmes d’introduction de la nature en ville, figure également en bonne place dans les propositions de CARMA.

Une quinzaine d’organismes et de personnalités du territoire et de la région ont accepté de faire partie d’un Conseil d’Orientation Stratégique chargé de mettre la démarche sur les rails avec les collectivités concernées. Ils ont enrichi le dossier de leurs propres contributions.

Chargé de rédiger des « scénarios » sur l’avenir de la plaine de France, le haut fonctionnaire Francis Rol-Tanguy devrait remettre sa copie dans la deuxième quinzaine du mois de juin au gouvernement. Celui-ci devra alors trancher sur le projet le plus pertinent pour le territoire ainsi que sur les meilleures solutions de déplacements pour désenclaver l’est du Val d’Oise.

Alors que la crise sanitaire provoquée par le coronavirus a mis en lumière la grande vulnérabilité des chaînes d’approvisionnement en Ile-de-France, que le dérèglement climatique et l’érosion de la biodiversité fragilisent la production alimentaire, les projets élaborés par l’association CARMA fournissent une réponse pragmatique et opérationnelle à court, moyen et long terme à l’urgence de relocaliser des pans stratégiques de l’économie.

*CARMA (Coopération pour une Ambition Agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir)
https://carmapaysdefrance.com/

* RISOME (Réseaux d’Initiatives SOlidaires pour les Mutations agro-Écologiques)
Contact : groupement.carma@gmail.com
Robert Spizzichino 06 87 62 38 84
www.carmagonesse.com ou www.carmapaysdefrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *