CARMA à CO2 Mon Amour – le 31 janvier 2021

« Chères terres nourricières du Triangle de Gonesse » : à quelques encablures de Paris, Denis Cheissoux s’intéresse à ces 750 hectares prisés par les promoteurs immobiliers d’un côté, et par des agriculteurs et citoyens de l’autre.

https://www.franceinter.fr/emissions/co2-mon-amour/co2-mon-amour-31-janvier-2021

Reportage dans le Val-d’Oise sur ces terres du Triangle de Gonesse

NB : Ce reportage a été tourné il y a un peu moins d’un an ! 

Raison pour laquelle Alice Le Roy, que l’on retrouve dans ce reportage, nous relate au téléphone les dernières actualités de ce dossier.

Denis Cheissoux s’est rendu à proximité de l’aéroport de Roissy, à 15km au Nord de Paris, sur ces terres si fécondes du Triangle de Gonesse.

Après l’abandon d’EuropaCity, mégacomplexe de loisirs et de commerces, annoncé par le gouvernement en novembre 2019, les associations citoyennes et écologiques pensaient avoir remporté la bataille.

Or, forte de la validation du Plan local d’urbanisme de la commune (PLU) par la Cour administrative d’appel de Versailles en décembre 2020, la Société du Grand Paris a depuis annoncé son intention de relancer le chantier de la gare du Grand Paris Express en plein milieu du Triangle de Gonesse.

Rassemblement sur le Triangle de Gonesse (Val d'Oise)
Rassemblement sur le Triangle de Gonesse (Val d’Oise) © Radio France / Marine Chailloux

Denis Cheissoux a tendu son micro à différents acteurs et militants qui se battent pour une autre vision et un autre projet pour leur territoire francilien :

Pour rappel, les sols du Pays de France, cultivés depuis des millénaires sont d’une fertilité naturelle exceptionnelle.

« Ici, avec ces terres gorgées d’eau, on peut tout faire pousser ; ce sont ces terres qui ont amené la création de Paris ! », nous rappelle Jean-Yves Souben, vice-président du Collectif pour le triangle de Gonesse

Avec le projet Carma, différentes démarches agricoles et citoyens émergent pour ce territoire : du maraîchage, de l’horticulture, des lieux de rencontre et de débats. 

L’idée serait d’alimenter en circuit court les cantines scolaires, les EPHAD, l’hôpital de Gonesse ; mais également de valoriser in situ les déchets organiques avec la création d’une petite unité de méthanisation par exemple.

Contre l’artificialisation des sols, ces associations se battent pour préserver ce bien commun que constituent ces terres limoneuses du Triangle de Gonesse, au profit de projets de transition agricole et d’économie circulaire.

Rassemblement sur le Triangle de Gonesse (Val d'Oise)
Rassemblement sur le Triangle de Gonesse (Val d’Oise) © Radio France / Marine Chailloux

Pour aller plus loin

Le Serment du Triangle de Gonesse

« À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs », Reporterre (18/01/2021)

Le portail gouvernemental sur l’artificialisation des sols  

Sols artificialisés et processus d’artificialisation des sols, déterminants, impacts et leviers d’actions. INRAE 

Aménagement : comment diviser par deux le rythme d’artificialisation des terres d’ici 2030. Pour limiter l’artificialisation des sols, la Convention citoyenne pour le climat a proposé des mesures fortes. ACTU ENVIRONNEMENT 20/01/2021  

La carte de France des grands projets inutiles publiée par REPORTERRE 

Programmation musicale

  • Jaloux du soleil – Alain Souchon
  • Are we alright again – Eels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *