L’échelle régionale

Le projet CARMA, initié sur le Triangle de Gonesse, a étendu son domaine d’action sur le « Pays de France » pour répondre aux enjeux régionaux des questions traitées. Certaines initiatives basées sur des principes similaires existent déjà et nous avons noué des contacts avec plusieurs d’entre elles. Il s’agit donc de mettre en réseau ces différents projets, d’en susciter de nouveaux et d’atteindre une taille suffisante pour répondre aux enjeux d’un territoire et aux besoins d’une population régionale de plus de 12 millions d’habitants.

Quelques exemples de projets existants en Ile-de-France

La démarche de mise au point du projet identifiera ainsi des jumelages et partenariats possibles ou à réaliser (lycées agricoles, Institut National du Cycle et du Motocycle au Bourget, Institut Thérapeutique Educatif Pédagogique Pierre Male à Arnouville-les-Gonesses, etc.). A cet égard, nous proposons la constitution d’un pôle territorial de coopération économique (PTCE) rassemblant les territoires ruraux ou péri-urbains mobilisés sur des démarches tournées vers des thématiques semblables.

Nous avons été également sensibilisés au rôle que peut jouer CARMA dans l’appui qu’il peut apporter aux communes qui développent des projets d’agriculture urbaine ou qui souhaitent mettre en œuvre des programmes de transition écologique. La relation agriculture péri-urbaine / agriculture urbaine est une nécessité pour la Région.

Au niveau local, on trouve déjà dans les Contrats de développement territoriaux existants (CDT) et dans des activités et initiatives locales les germes d’un grand projet ambitieux de transition écologique.

Initiatives remarquables de transition écologique dans les CDT faisant partie du territoire de CARMA Pays de France

Au niveau régional, le SDRIF 2030, qui veut engager la «transition de l’aménagement régional» dans l’esprit des préconisations des Grenelle I et II, prône notamment une organisation urbaine répondant aux mutations climatiques et énergétiques et des réponses concernant le «défi alimentaire» par des «politiques de maîtrise et de valorisation des espaces agricoles et des filières agroalimentaires».

A l’échelle régionale aussi, le projet du « Grand Paris » doit être l’occasion de repenser en priorité l’aménagement de l’espace de la métropole. Avant même de se préoccuper de la définition de nouveaux territoires de développement économique ou d’habitat, il faut gérer de vastes territoires de nature et d’agriculture qui :

préserveront les espaces naturels, agricoles et forestiers pour lutter contre le réchauffement climatique ;

nourriront une population dont le sort dépend aujourd’hui d’approvisionnements lointains ;

offriront aux habitants des espaces de loisirs à proximité de leurs lieux d’habitation et d’activité, et ainsi limiteront les déplacements pendulaires.

Région Ile de France / l’agriculture et le secteur économique qui l’accompagne

Le projet CARMA Pays de France répond directement aux objectifs et aux attributions de la Région Ile de France sur ces sujets :

  1. Le développement d’un emploi local riche et diversifié, adapté aux populations locales ( lien vers la page Emploi )
  2. Le développement de la formation et de la recherche sur le territoire. Nous développons cette question sur la page « Formation et Recherche ».
  3. L’agriculture et le développement économique. Le projet CARMA répond directement aux objectifs de la Région: « renforcement du soutien à l’installation et au démarrage des jeunes agriculteurs, développement des circuits courts,  préservation des terres agricoles ou encore aide à la formation aux métiers de l’agriculture ». La question du développement économique autour des produits issus de l’agriculture par les métiers de transformation et de distribution est aussi un des fondements de CARMA.
  4. Sur les questions d’ « environnement » et même de « tourisme » le projet CARMA apporte une réponse forte en recréant sur la frange urbaine des espaces de beauté et d’aménité qui deviendront le « jardin des citadins ». CARMA réconcilie la ville et la campagne et les conçoit comme deux entités complémentaires et indissociables, enfin réunies.
  5. CARMA traite aussi la question des transports; dans un premier temps en évitant d’engorger les réseaux déjà existants, notamment les grandes radiales vers le centre… Dans un deuxième temps en proposant de développer des liaisons transversales locales, en transports en commun ou pour le développement des « circulations douces ». Mais la première action de CARMA dans ce domaine consiste à limiter les besoins de transports des habitants en leur proposant de développer des emplois locaux; la qualité de vie des habitants en serait radicalement modifiée; la région bénéficierait aussi d’un meilleur équilibre dans son espace entre lieux d’habitation et de travail, avec des réseaux de transports qu’il ne serait pas nécessaire de renforcer ou redimensionner.